Bref historique du Centre MAUBERT

A l’origine, l’E.H.P.A.D. Maubert était le premier Hôpital de FLERS. Sa construction a eu lieu à la fin du XIXème siècle, au moment où la ville commençait à connaître un essor industriel. C’est à cette époque que, grâce à l’Abbé Jean-Baptiste Lecornu, sont apparus les premiers établissements d’assistance. Quelques dates sont importantes dans l’histoire de la ville Flérienne :

 

En 1833, la Communauté de la Miséricorde prend à sa charge les soins à domicile, de préférence chez les personnes pauvres.

 

En 1851, les Sœurs de Saint Vincent-de-Paul exercent leur charité chez les nécessiteux et malades.

 

En 1862, les Petites Sœurs des Pauvres soignent et abritent les vieux grabataires.

 

En 1864, L’ouvroir Saint joseph, recueille les orphelins.

 

En 1880,  la construction de l’Hôpital se fait en sa partie centrale. Mais l’inauguration finale n’aura lieu qu’en 1901.

 

Ce Bâtiment fut complété par le pavillon chirurgical grâce à l’initiative du Docteur Vital Maubert. Le Centre Hospitalier prend le  nom de « Hôpital Maubert ». La maternité sera construite en 1926 et l’Hospice en 1930.

 

Dans les années 1970, il s’avère que l’Hôpital de FLERS ne répond plus aux besoins de la population et aux nouvelles normes de sécurité. Un projet de construction voit le jour.  « Le Centre Hospitalier Jacques Monod » est inauguré en 1978.

 

L’hospice créé en 1930 trouve sa place dans les locaux de « l’ancien hôpital ». En 1980 une première phase d’Humanisation est réalisée dans la partie centrale. Le service des « Séquoias » est créé. L’appellation « Hospice » est changée pour « section maison de retraite et cure médicale ».

 

En 1977, une unité de 45 lits de longs séjours, « Les USN » (unité de soins normalisés) peut ouvrir grâce à l’arrivée du Dr André HAMON. Ce dernier obtiendra son diplôme de Gériatre en 1983. Il sera ainsi le premier Médecin Gériatre de l’Orne.

 

L’année 1988 voit l’installation de la psychiatrie de FLERS dans le bâtiment des « USN ». Le service de Long séjour est alors transféré dans l’ancien service de Chirurgie inutilisé. Cette unité de Longs séjours trouve son nom grâce à un Cytise jouxtant le bâtiment.

 

Suite à tous ces changements, la population Flérienne dénomme le site : « Le Centre Maubert ».

 

Une deuxième phase d’humanisation est réalisée entre 1995 et 1998.

 

1995 : ouverture de l’unité « Le Courtil ». Ce lieu de vie comprend 2 niveaux :

  • Un RDC avec 13 lits de longs séjours réservés aux personnes souffrant de « démences » ou de « déambulation ».
  • Un premier étage avec 10 lits de section dite cure médicale ou maison de retraite.

 

1997 : ouverture du lieu de vie « Les Tilleuls » comprenant 34 lits d’accueils en cure médicale ou maison de retraite.

 

1998 : ouverture du lieu de vie « Les Pommiers » au deuxième étage des « Cytises ». Cette unité accueille 15 personnes dans un espace chaleureux et convivial. La capacité d’accueil du Centre Maubert est de 153 lits autorisés, mais 3 lits ont disparu avec tous ces aménagements.

 

Au début de l’année 2004, l’établissement s’engage dans la démarche de transformation de la « Maison de retraite» en « EHPAD Maubert ».

 

Le 23 décembre 2004, la convention tripartite est signée sans différencier les 45 lits de longs séjours des « Cytises » et les 13 lits du RDC du « Courtil ».

 

2011 : le 11 avril 2011 la dernière phase de restructuration de l’EHPAD Maubert débute, 86 lits seront ainsi réhabilités dans des locaux adaptés. Elle se déroulera en 3 phases.

 

Du 11 avril 2012 au 30 septembre 2012 : construction d’un nouveau bâtiment avec un lieu de vie de 30 lits. Une opération tiroir permet d’installer les résidents des « Séquoias » dans les nouveaux locaux le 25 octobre 2012.

 

Du 5 novembre 2012 à décembre 2013 : rénovation de la partie la plus ancienne de l’EHPAD qui permet d’accueillir 56 résidents.

 

Début janvier 2014 : démolition du bâtiment des « Cytises » (ancienne chirurgie connue des Flériens). 

 

 

Quelques cartes postales du début du siècle dernier ...