Historique

C’est grâce à la générosité de Madame la Comtesse de la Ferrière Percy (testament du 2 septembre 1861) que l’hôpital de Flers a été construit et a pu recevoir ses premiers patients, rue de Domfront le 16 juin 1883. C’est dès 1899, quatre ans après la découverte des rayons X, que fut installé le premier appareil de radiologie.
Depuis sa création, cet établissement a constamment évolué pour améliorer ses possibilités d’admission. Une première extension de bâtiment a lieu en 1901 avec la construction de la première salle d’opération, une seconde extension en 1909 et suivie d’une troisième en 1969 avec la réalisation d’un nouveau pavillon de chirurgie.
La première maternité est inaugurée le 15 juin 1924. Un département uniquement pédiatrique voit le jour en 1958, tandis qu’une nouvelle maternité est ouverte et que l’ancien bâtiment est transformé en maison de retraite. C’est en 1947 que fut créé le laboratoire d’analyses médicales, pour mettre fin à la réalisation des examens dans les officines de la ville.
Dès 1924, l’O.R.L. et l’ophtalmologie étaient assurés par un seul praticien (la double spécialisation étant alors autorisée) et ces spécialités ne prirent leur autonomie à Flers qu’en 1949. En 1982, la psychiatrie, jusqu’alors localisée à Alençon, est ajoutée aux possibilités de l’hôpital, avec la construction d’un nouveau pavillon.
C’est en 1978 que s’ouvre le nouvel hôpital, le centre Jacques Monod (prix Nobel de physiologie et de médecine en 1965) au sud-est de la ville, près de la route de Paris, ce qui donne plus de place à tous les services, avec accroissement des possibilités thérapeutiques, création d’un bloc opératoire avec six salles d’opération, un service anesthésie-réanimation avec salle de réveil, une stérilisation centrale, un service de néphrologie avec hémodialyse, un grand service de pédiatrie, un cabinet d’odontologie. Des consultations externes sont dorénavant ouvertes dans toutes les spécialités.
  Le premier hôpital prend alors le nom de Centre Maubert, premier chirurgien et bienfaiteur de l’établissement. Il est consacré aux personnes âgées et à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (I.F.S.I.). En 1999, c’est l’agrandissement de la maison de retraite grâce à une nouvelle construction.
En 2001, c’est l’extension des services sociaux, la restructuration des consultations externes et l’amélioration des services administratifs avec la création d’un nouveau bâtiment, tandis que l’aire de l’hélistation est modifiée pour être ouverte aux vols nocturnes.
Le 15 décembre 2001 est inauguré le scanner, grâce à une étroite collaboration avec le secteur privé, ce qui est une première nationale tout à fait remarquable.
En mars 2002, le centre de formation infirmier est également agrandi pour permettre d’accueillir des promotions plus importantes.
En 2006 c’est la création d’un service d’Hospitalisation à Domicile ou H.A.D.
En mai 2009, c’est l’inauguration du Pôle Femmes-Enfants qui permet d’améliorer les conditions d’hospitalisation en pédiatrie et dans le service de gynécologie-obstétrique. Dans les locaux libérés, arrivent la médecine ambulatoire et l’hospitalisation de jour, la consultation mémoire et l’équipe mobile de soins palliatifs.
En 2012 c’est l’ouverture des nouveaux locaux du service de psychiatrie et le début des travaux d’amélioration de l’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes.

Docteur Jean-Pierre KOPP
Chirurgien Honoraire
Historien du Centre hospitalier